header image

La déconstruction de stéréotypes

La déconstruction de stéréotypes

En termes de liberté personnelle, l’éducation différenciée permet d’assumer de manière efficace des rôles considérés comme étant propres à l’autre sexe ; elle minimise les stéréotypes et facilite le choix de matières considérées comme étant traditionnellement réservées aux filles ou aux garçons, en réduisant la pression sociale.

La présence d’une « culture des garçons » et d’une autre différente, la « culture des filles », est une problématique commune des salles de classe européennes. Garçons et filles tendent à adopter des rôles et des normes implicites qui les identifient avec le groupe de leur sexe ; d’où l’apparition de styles et de comportements très peu académiques et porteurs de stéréotypes sexistes provenant de l’extérieur de l’école.

Dans une école différenciée bien gérée, les différentes façons d’être homme ou femme se normalisent et sont permises.

LES AVANTAGES POUR LES FILLES

L’éducation différenciée offre aux filles un environnement d’apprentissage moins soumis à la pression sociale. Elles peuvent expérimenter plus librement des disciplines traditionnellement considérées comme étant « pour garçons », évaluer leurs capacités et cultiver une plus grande confiance en soi et ambition académique. Apprendre dans un environnement qui minimise les effets indésirables des stéréotypes de genre contribue non seulement à révéler et à affirmer la personnalité, mais aussi à élargir les préférences et les vocations professionnelles des jeunes.

Dans une école de filles où les professeurs sont des femmes, celles-ci constituent un modèle féminin qui introduira des activités telles que la technologie ou la compétition sportive. De plus, les meilleures étudiantes dans tous les domaines académiques seront des filles, autrement dit des personnes idéales pour servir de modèles aux autres.

LES AVANTAGES POUR LES GARÇONS

Les garçons apprennent dans un environnement qui filtre un grand nombre de comportements anti-académiques de la masculinité. Dans une école de garçons, le professeur peut s’adapter plus facilement aux besoins éducatifs de ses élèves et créer une atmosphère scolaire à caractère plus formatif et académique.

Le sociologue américain Cornelius Riordan arrive à une conclusion similaire : « Le premier aspect à considérer de l’école différenciée réside dans le fait qu’elle offre aux filles et aux garçons de meilleurs modèles de réussite personnelle pour chaque sexe. Les écoles différenciées peuvent être particulièrement avantageuses pour les filles, dans la mesure où les meilleures étudiantes dans tous les domaines académiques seront des filles, autrement dit des personnes idéales pour servir de modèles aux autres. Du reste, les professeurs des écoles féminines sont généralement des femmes. On peut en dire presque autant des écoles masculines ; on y trouve davantage de modèles pro-académiques du sexe masculin, légitimant ainsi le fait d’être un bon étudiant, en dépit du fait d’être un homme. »

Les sources

Indicator D5. Who are the teachers? Education at a Glance 2012 OECD Indicators Lien
Différences de genre dans les résultats éducatifs : mesures adoptées et situation actuelle en Europe. Eurydice, 2009 Lien

TWITTER